dimanche 18 novembre 2007

Chapitre__17

Avertissement : Si vous voulez être plonger dans le coeur de l'action, durant ce chapitre, plonger vous dans le noir et vous ressentirez la frayeur ... Chapitre à ne pas lire si vous n'aimez pas les histoires effrayantes ... Pour ceux qui les aimes ... Plongee vous dans le noir ... Ce n'est pas une obligation ...

_________________________

Chapitre 17

Le fantôme de la fôret

_______________

Dans la maison des jumeaux :

Camille : C'est très gentil à vous de nous invitez chez vous les jumeaux !

Kevin : Ouais merci !

Dylan : Vous n'avez pas à nous remerciez ! C'est naturel.

Olivier : Ouais ! Oh les gars ! Ca vous dit qu'on se raconte des histoires d'horreurs ?

Dylan : Euh, je crois pas que quelqu'un veuillent entrndre d'hitoires d'horreurs, n'est ce pas Camille ? Kevin ?

Kevin & Camille : Si, si !

Dylan : ... Euh ... oui, mais on risque de déranger papa qui regarde sa série préférée, n'est ce pas papa ?

Henry : Si vous la racontez sans faire de bruit, moi ca me va ...

Dylan : ...

Olivier : Je commence !

Kevin : D'accord !

Camille : Vas-y fais nous peur !

Dylan : Enfin c'est un conseil Olivier, tu n'es pas obliger de nous faire peur, tu peux nous faire rire !

Olivier : Bon, je vais y aller ! Une nuit d'hiver, comme ce soir là ... Deux jeunes frères, un de 4 ans et puis l'autre de 6 ans étaient chez eux ... Ils étaient seuls, leurs parents étaient ... partis ... Ils étaient avec leur chien ... Les deux enfants regardèrent la télévison avec leur chien comme ils ne savèrent pas quoi faire ... Ils regardèrent les informations ... Ils parlèrent d'un fou effrayant qui venait de s'évader de prison, un tueur effrayant ! Une fois que l'information était passé, l'orarge frappa la maison et la privant de toute son électricité ! La télévison arrêta donc de fonctionner et les enfants finissent plonger dans le noir ... Les enfants ont eu peur et le plus jeune, celui de 4 ans caressa le chien et le chien pour le remercier lécha la main du petit garçon ... D'un coup, avec un moment de silence, des gouttent se firent entendre par les deux enfants, alors les enfants se dirigèrent dans la cuisine pour voir si une fuite n'y était pas, puis les enfants regarda à la salle de bain, toujours pas de gouttes d'eaux ... Ils se dirigèrent à la cave et regarde la plomberie mai toujours pas d'eau ... Puis, l'enfant de 6 ans reçu une goutte sur la tête ... Ils levèrent alors la tête et virent leur chien suspendu au plafond ... mort ... Les gouttes que les enfants avaient entendu n'était rien d'autre que les gouttes de sang du chien ... Puis, l'enfantsde 6 ans remarqua une inscription au mur qui disait ... Si c'est ton chien en haut, mort, qui vous a léché la main tout à l'heure ?

Kevin : C'EST MOI !

Dylan : AAAAAAH !

Camille : Dylan, ca va ?

Dylan : Oui, ca va ...

Olivier : Non, Kevin, tu es vraiment bête ! Tu changeras jamais ! Ne jamais faire peur à Dylan juste après une histoire terrifiante, maintenant je vous remercie, il va être plonger dans la paranoïa, le médecn m'a dit qu'il fallait faire attention ! Dylan ! Ce n'est qu'une histoire, ce genre de chose n'existe pas excepté dans les films d'horreur et dans les histoires !

Kevin : Mais pouvez vous me répondre à cette question ? Les légendes sont elles vrais ou fausses ?

Henry : Je dirais ... Que ça dépend de la légende, mais maintenant je suis en plein dans votre soirée épouvante alors je vais vous écoutez avec vos histoires ...

Kevin : Je vais vous racontez la légende de New City, personne n'a apprécié cette histoire !

Olivier : Je sens que je vais l'apprécier !

Camille : Tu devrais la raconter ! J'en ai jamais entendu parler !

Dylan : Enfin tu n'es pas vraiment obligé ...

Kevin : je vais la raconter !

Dylan : Youpi ...

Tout le monde s'installèrent sur le sofa, le vent à l'extérieur était brutal, les volets de la chambre ne fesait que cognait, le feu de cheminé était allumé, et Kevin était debout et commença à raconter l'histoire :

17_01

Kevin : Vous devez certainnement avoir vu les arbres morts pas très loin de chez vous ...

Olivier : Oui !

Kevin : Eh bien, cette histoire est réel. L'histoire se passa avant la guerre, dans cette ville, à New City ... Une jeunne femme venna de se marier avec un homme mais devait se séparer à cause de la guerre, l'homme a fait promettre à sa femme de l'attendre, attendre son retour ... Secondes après secondes, minutes après minutes, heures après heures, jours après jours, semaine après semaine, mois après mois, année après année, l'homme n'était toujours pas de retour, la dame était sans nouvelle de son mari jusqu'au moment où la marie lui apporta une lettre déclara le décés de son mari. La femme, triste, pleurant toute les larmes de son corps alla se réfugier à la fôret ravagé par le jeu de la guerre, c'est pour cela que les arbres sont ci sinistres ... La femme est allé se réfugier das cette forêt puis on ne la revoya plus jamais. Certains disent que des fantômes l'ont emportés, d'autre disent que les arbres l'ont mangés, à partir de ce moment on appella cette forêt, comme on l'appelle toujours, la forêt du diable ... Ma famille, elle ... Ma famille pense que ce n'est qu'une légende !

Henry : Comme je l'ai dit, une légende reste une légende ! Elle peut être vrai ou elle peut être fausse !

Olivier : Kevin ! Pourquoi certaines personnes ont dis ces hypothèses ?

Kevin : D'après beaucoup de témoins, quand des gens passèrent, en vélo, en voitures ou à pied à côté de cette forêt pendant la nuit, déclarent avoir entendu les arbres émettrent une mélodie, ce qui explique la rumeur des arbres qui ont avalés cette jeunne femme.

Camille : Oui mais la rumeur des fantômes ?

Kevin : D'autres gens disent avoir vu des ombres noirs passés dans la forêt en volant ...

Dylan : C'est cette forêt pas très loin de chez nous ?

Kevin : Oui ...

Dylan : Papa ! Pitier ! Je veux déménager !

Henry : Du calme Dylan, ce n'est qu'une légende, cette femme ne doit même pas exister ...

Kevin : Elle a existé ! Un jour, je suis allé dans cette forêt, sachant que ça se apsse seulement la nuit ... J'y suis allé le jour ! Il y avait une tombe, à son honneur, cette femme à existé !

Olivier : C'est vraiment bizarre tous ça !

Camille : Ouais franchement !

Henry : Arrêtez ça n'existe pas, ce ne ont que des hallucinations de certaines personnes, un effet optique !

Olivier : Pour confirmer ça, si nous allions voir cette forêt maintenant, c'est la nuit donc on devrait être fixée !

Camille : Tu en es sûr ?

Kevin : Ca pourrait être marrant !

Olivier : Ouais ! Dylan, tu devrais venir, je sais que tu en as pas envie mais ça te prouverais que cette histoire c'est que du faux, puisque les fantômes n'existe pas !

Dylan : D'accord mais Olivier tu reste avec moi, tu sais que j'ai peur de ce genr de chose !

Olivier : Ne t'en fais pas, on restera tous ensemble !

Dylan : D'accord ...

Olivier : papa, tu es d'accord que nous y allons ?

Henry : Bien sûr ! Si ca peut vous faire partir pour que je puisse enfin regarder ma série ! Bien sûr !

Olivier : Super ! Merci papa !

Camille : Bon, allons y !

Kevin : C'est par là ...

Olivier : ... Merci kevin, je sais où elle est la porte de ma maison ! Allez on y va !

Dylan : Youpi ...

Les quatre adolescent partirent en direction de la forêt, le vent était glacial, la lune était pleine mais caché par des nuages sinistres, un chemin désère, pas un chat ... Rien ... Silence total ... Olivier, Dylan, Kevin et Camille arrivèrent enfin à la forêt hantée :

17_02

Olivier : C'est bizarre qu'il y est une cloture !

Dylan : Ca veut dire qu'on n'a pas le droit de rentrer, ce n'est pas grave, ca nous aura fait de l'exercice, on rentre maintenant, allez ! Qui me suis ?

Kevin : Venez ... Je crois savoir où est la tombe ...

Dylan : Je crois que ca va être à moi de venir vous suivre ...

Camille : Ecoutez !

Dylan : Oh non ! Olivier ! Dis moi par pitier que c'est ton estomac !

Olivier : Non mais j'aimerais ! C'est l'estomac de qui ?

Kevin : Des arbres !

Olivier : Alors c'était donc vrai, regarder les arbres, on dirait qu'ils se parlent !

Dylan : J'espère qu'il parle pas de leurs menus du soir, j'imagine ce qu'il se disent ! En entré on aura le brun ! Puis en plat chaud, des jumeaux pour le désert une bonne fille rose !

Camille : C'est drôle ça !

Olivier : Dylan, calme toi, je suis là, je te le rappelle !

Dylan : Oui ! Les arbres aussi, ils nous prendre, grandirons grace à notre sang !

Olivier : Et voilà Olivier et devenu paranoïaque !

Dylan : VOUS AVEZ ENTENDU ? C'était quoi ça ?!

Olivier : Euh, je n'ai rien entendu ...

Kevin : Moi j'ai entendu quelque chose ...

Camille : Beh moi non ...

Dylan : Ecoutez !

Olivier : Ce bruit ? Là c'est mon ventre désolé, toute cette aventure m'a donné faim ...

Kevin : Ouais moi aussi je commence à avoir faim ... Regardez ! La tombe !

Dylan : Comme par hasard, elle est très bien placé ...

Olivier : Allons-y !

Dylan : Olivier, une tombe aussi bien placé, on dirait qu'elle attends que nous, pour pouvoir posédé un de nous ! Elle attend qu'on arrive pour se servir ...

Olivier : ... OUI ... OUI ...

Les quatres adolèscents montèrent sur la petite colline de la tombe puis tout d'un coup des dales de lumières clignota et du feu jaillit des socles argentés :

17_03

Dylan : J'espère que c'est parce que quelqu'un a appuyer sur un bouton !

Olivier : Je me demande ce qu'il se passe ...

Dylan : Moi je ne cherche pas à comprendre, je cherche juste à éviter ! C'est tout ce que je demande !

Olivier : C'est vraiment bizarre ...

Kevin : Vous avez vu, tous ce qu'il y a écrit sur la tombe ...

Camille : Je vais le lire ... Ici repose Likana, Likana était une femme superbe, serviable, elle était tellement pour nous mais les fantômes de l'ombre ... Les gardes du diable, ces hommes noirs, sans vie, sans coeur, sans pitié nous l'ont emportés ! Ces arbres seront la nouvelle demeurs de notre Likana, elle et le grand diable partageront la même demeure. 1922-1960. Pour les prochains fous qui oseront s'approcher de cette forêt, méfiez vous de ne pas venir dans cette forêt après minuit jusqu'au bon matin, une nuit de pleine lune ... vous risquerez de rejoindre notre bien aimée ...

Olivier : Une nuit de pleine lune ! Dylan, dis moi qu'il n'est pas minuit !

Dylan : Je te rassure ! Il est une heure de matin ...

Olivier : Oh non, mais si il y avait des fantômes on les aurait vu, je vous parie que nous pouvons attendre ici jusqu'au bon matin, nous ne verrons pas de fantômes ...

Kevin : Ouais !

Dylan : Mais ils pourraient arriver après !

Camille : Dylan ! Ne t'en fais pas ... Les fantômes n'existent pas !

Dylan : Ouais ...

Les adolescent s'installèrent et discutèrent quand tout d'un coup, deux gardiens noirs apparaissèrent d'un arbre :

17_04

Camille : Euh ... les gars ...

Olivier : Attends ! Dylan, le contrôle en maths sur le théorème de Pythagore consiste à faire quoi déja ...

Kevin : A faire des ronds !

Dylan : Non, à connaitre la longueur d'un des côtés d'un triangle rectangle, on utilise pour ça divers calculs avec la somme ou la différence des côtés du triangle au carré ce qui donne cette propriété : Si la somme de la valeur au carré des deux côtés de l'angle droit est égal à l'hypothénuse, le grand côté, alors le triangle est rectangle ...

Olivier : D'accord, merci !

Camille : Vous parlerez de maths à la rentrée ! Regarder qui est venu nous tenir compagnie !

Kevin : Qui ça ?

Olivier : Bon ... Oh ! Oh ! je croyais que c'était des humains moi ...

Dylan : Voilà, j'en étais sûr qu'on aurait dû partir ...

Kevin : Je vais leurs parler ! Bonsoir messieurs, nous sommes désolé de vous avoir réveillez mais nous voullions voir comment cette femme était morte ...

Gardiens : Vous la rejoindrez !

Kevin : Euh ...

Dylan : Je n'ai pas envie de mourir !

Gardiens : Vous n'avez pas le choix ! On ne vous demande pas de choisir !

Dylan : Ah bon ? Mince ...

Camille : Kevin ! Dis moi que tu sais où est la sortie ?

Kevin : C'est simple nous allons chercher en courant ! Nous allons bien finir par trouver !

Dylan :Alors courrons et très vite !

Les adolescents courrèrent en direction de la sortie qu'ils cherchent à trouvé. Il commença à pleuvoir :

Olivier : Oh non ! Je vais être frisé !

Dylan : Je préfère être frisé que mort !

Camille : Ne parlez pas cherchez vite la sortie !

Gardiens : BOO !

Kevin : Oh non ... C'est dépassé, boo, c'est seulement au petit qu'on le fait, on est grand, nous allons pas avoir peur à cause de ça !

Gardiens : On va vous tuer !

Kevin : Par contre là ... C'est différent ! Là ça fait peur !

Dylan : Très peur !

Olivier : Moi je trouve que c'est ridicule !

Camille : On s'en fiche, continuons à courir !

Les enfants courèrent encore dans la forêt à l'espoir de trouvé la sortie :

Olivier : Non mais regarder les gardiens, ils se prennent pour des singes, ils sautent d'arbre en arbres !

Camille : Ridicule !

Kevin : J'ai l'impression que nous sommes traqué par Tarzan, c'est la même version sauf que il y en a deux et qu'ils sont plus moches !

Gardiens : On va vous tuer !

Dylan : Ils sont plus laids ! Et plus dangereux, Tarzan lui au moins il tue pas ses ennemis !

Olivier : Moi je trouve que cette forêt commence vraiment à me faire peur !

Camille : Moi aussi, moi qui croyait que les fantômes n'existaient pas !

Dylan : Vous voyez j'avais raison, comme toujours, continuez à courir !

Les enfants courèrent toujours en direction de la sortie qu'ils cherchent. La pluie s'arrêta et le sol devenna glissant, les gardiens, eux, devenèrent géant :

Gardiens : La différence avec la fille, c'est qu'elle voulait se laisser faire tuer ! Dépêchons nous ! Nous allons vous écrazez comme des sushis !

Kevin : Super ! J'aime les sushis !

Olivier : KEVIN !

Dylan : J'en ai assez d'être traqué moi !

Olivier : Moi aussi !

Camille : Ce n'est pas la sortie ça ?

Olivier : Si !

Kevin : Mais attendez ! Ils ont parlé de sushis, ils vont peut être en donner, je ne veux pas manquer ça !

Olivier : KEVIN !

Dylan : Vite ! La sortie !

Olivier, Kevin et Camille sortirent avec succés mais Dylan resta près de la sortie coincé par une branches à ses pieds, les fantômes arrivèrent :

Olivier : Non ! Dylan ! Vite !

Dylan : J'essaye ! Saleté d'arbre !

Gardiens : Nous en avons un !

Dylan : Ah non ! S'il vous plaît ! Je n'ai jamais fait de mal à personne ! je ne mérite pas de mourir ! Je veux vivre pitier ! Saleté d'arbre !

Camille : DYLAN !

Gardiens : Maintenant ! Voilà la personne qu'on ramènera !

Olivier : NON ! DYLAN ! PAR PITIER NOOOOON !

Dylan : Ah enfin !

Dylan arriva a se détacher de la branche et les adolescents partirent de la forêt et courèrent en direction de la maison :

17_05

Gardiens : Oh non ! Grrrr !

Dylan : Adieu ! Vous ne me manquerais pas !

Olivier : Moi non plus !

Camille : Pareille pour moi !

Kevin : Vous n'allez pas me manquer ! Les gars ! Les sushis ! On a oublié d'en prendre !

Olivier : Bon Kevin ! Dépêche toi !

Dylan : Alors, finallement ! Vous voyez que les fantômes existent !

Olivier : Les fantômes ? Non ! mais les gardiens ? Oui !

Camille : Dommage qu'on a pas pu voir le fantôme de la fille ...

Olivier : De toute façon, je suis sûr qu'elle n'a jamais existé ...

Olivier, Dylan, Kevin et Camille étaient partis à la maison sain et sauf. A la colline de la tombe, dans la forêt hantée :

Gardien 1 : Tu vois, si tu serais aller plus vite, nous les aurions eu plus vite !

Gardien 2 : Attends, ce n'est pas moi qui a eu l'idée de jouer au singe ur les arbres !

Gardien 1 : Peut être mais ce n'est pas moi qui a eu l'idée de mettre de la glace au sol, ça n'a pas marché ! Maintenant c'est malin ! Il va nous falloir tout nettoyer !

Likana : Pardon mais j'aimerais dormir, il me faut encore dormir neuf mois ! Vous permettez ?! Ils y avaient des mortels ?

Gardiens : OUI !

Likana : Et vous les avez fait partir ?

Gardiens : OUI !

Likana : C'est toujours la même chose ... Je ne peux pas parler aux mortels ... Dommage ... J'aurais aimer ... Au revoir les enfants ...

17_06

Posté par Blondu34 à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre__17

Nouveau commentaire